Les Articles

Déjà-vu

Font:      

Comme notre vie est très compliquée, mystérieuse, nous les gens nous sommes toujours à la recherche des réponses des questions qui nous préoccupent pendant des siècles. Chaque personne rencontre un processus qui se nomme « déjà-vu » dans sa vie. Qu'est-ce que « déjà-vu »? Un évènement se passe dans la vie, la personne sait qu’il s’est déjà réalisé mais n’arrive pas se souvenir quand. Ce cas s’appelle « déjà-vu ». Ce cas est connu pour la science et a été largement examiné. Parfois nous avons des sentiments comme si on avait déjà vécu un évènement qu’on vient de vivre ou on avait déjà été dans un endroit qu’on va pour la première fois. Face à de tels cas, les gens se sentent parfois d’avoir un pouvoir extraordinaire. Le phénomène « déjà-vu » a toujours été au centre de l'attention des psychologues et est encore à l'étude. Certaines études effectuées montrent que le principal facteur qui conduit à « déjà-vu » c’est que pendant le « déjà-vu » certaines parties du cerveau sont plus actives. Avoir « déjà-vu » une ou deux fois par semaine est normal. Ce sentiment vécu par tout le monde au moins une fois dans la vie est incompréhensible, mystérieux et un peu effrayant. Plusieurs personnes acceptent l’effet de « déjà-vu » en tant qu’expérience phsycologique. Pour certains, ce sont des images de notre vie précédente venues sans invitation. Bien que les recherches se poursuivent, l’effet de « déjà-vu » reste encore un mystère pour nous. Il ya de nombreuses théories sur « déjà-vu », il y a même une théorie selon laquelle l’homme a vécu une ou plusieurs vies auparavant dans lesquelles il était le représentant de l’autre sexe et d’un autre métier. Selon une nouvelle idée répandue au cours des derniers jours, la raison du processus de « déjà-vu » est le retard de l’échange d’informations entre la partie gauche et droite du cerveau pendant le sommeil ou la fatigue. Cela veut dire, si nous acceptons l’information par la partie gauche que nous l’avons déjà prise par la droite, nous sentons revivre ce sentiment. Evidemment aucune de ces théories ne peut être ni prouvée, ni niée. Je voudrais partager mon approche à ce problème. Tous les aspects des processus ont été créé par les micro-substances et leur conformités. En conséquence des processus juridiques qui se produisent dans les micro-substances ou les quantums eux-mêmes, on peut trouver les réponses des processus mystérieux pour la science. Ces évènements se réalisent aussi dans le corps humain. Les gens ne le sentent pas, car chaque sentiment est perçu à travers la conscience. La conscience ne peut pas le comprendre. Les recherches scientifiques d’aujourd’hui montrent qu’au cours de recherche de micro-substance ou quantum il devient clair que contrairement au macro-substances, le quantum peut s'adapter en même temps dans un point. En d'autres termes, tout ce qu’il y a dans notre vie est vibration. On prend l’écho comme exemple et on réfléchit. Chaque mouvement des personnes, de la nature est tel que l’écho de notre voix c’est-à-dire il est en vibration. Pendant les mouvements de vibration, il y a aussi différents points qui bougent. Chacun de ces cas se ressemblent mais ne sont pas les mêmes. En ce sens, nous pouvons dire que l'homme existe aussi dans quelques cas. Mais la consience humaine le voit dans un seul sens. Si nous supprimons la consience ou baisson à zéro son activité nous allons vivre en même temps dans différents cas et diverses directions du développement. « Déjà-vu » est probablement vivre dans le temps présent les évènements qui se produisent dans d'autres cas. En d’autres termes, si un évènement est connu pour moi ou pour quelqu’un d’autre, nous devons l’accepter comme un évènement passé dans d’autres cas. Des cas de double sens surviennent puisque ce genre d’information est accepté par la conscience avec du retard. Je pense qu’il ne faut pas éprouver de l’anxiété dans un tel cas, au contraire il faut nous protégér des mauvaises actions et accepter nos futures erreurs.

16.08.2012



Lu: 1666

Les commentaires: 0
Ecrivez vos avis et vos commentaires sur cet article